Fleurs Blanches

Participants: Arnaud, Michel, Patrice, Ménile, Laura + 3 Dolomites
TPST: 17H

Nous avons l’opportunité de faire une sortie avec Ménile aux Fleurs Blanches.
RDV au parking à 9H.
Le temps de discuter, s’habiller, on part vers le trou qui est à au moins 5 minutes.
Sur le chemin, Ménile loupe une bifurcation …
On entre sous terre à 9H45.

On enchaine les puits puis les méandres et on est dans les grandes galeries.
Visite au siphon de bois vert pour voir si ça passe car on doit revenir par là.

La galerie des spéléonautes est magnifique. C’est là qu’on fait les carreaux de chocolat.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis on passe par plein d’endroits et on arrive sur notre chantier …

Arnaud est tenté par l’escalade, aussitôt dit, aussitôt fait. Ménile l’équipe et lui fait une formation accélérée … en 5 minutes. Il commence à douter.
Et c’est parti. Arnaud monte une 15 ène de mètres puis passe la main.
Je reprend et arrive à 5m du haut. Michel reprend.
Je termine, mais il n’y a plus de bonne roche et une petite galerie vers une petite salle. Qu’y a-t-il ensuite? On laisse pour les suivants. Le haut de l’escalade est plein de moonmilch, on est tout pourri …

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pendant ce temps, on a aussi mis en place un balisage de protection.

On va au lavoir nettoyer tout le matos, puis on attaque le retour. On ne prend pas le même itinéraire car Ménile veut rééquiper le réseau Croustilleboue avec des raumer et des plaquettes inox. On fait des kilomètres à 4 pattes sur les genoux dans de la boue qui croustille …

Comme prévu, on arrive au siphon de bois vert, plein de graviers et on se « colle les plumes ». Derrières, tout le matos est bloqué par la boue et les graviers, plus rien ne fonctionne.

On repasse le méandre, et à la base des puits, il y a une flaque d’eau et une brosse à dents. On peut nettoyer et décoincer les bloqueurs. On attaque la remontée, tout est équipé en double, c’est bien agréable.

Sortie à 3H du matin, il fait un peu frais.

Super sortie avec un guide de choix. A refaire, merci Ménile.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Exercice secours 3SI à Gournier

Exercice secours 3SI à Gournier pour tester la civière kiflott.
Cette civière est moins large qu’un bateau et promet d’être plus pratique à utiliser en rivière.

Une super ambiance, belle rivière et ateliers intéressants.

Toutes les photos.

img_2016_12_10_18_37_51 img_2016_12_10_19_23_10 img_2016_12_10_19_08_55 img_2016_12_10_19_21_53

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

La baume Bartade

Participants: Patrice Roth, Thierry Merle, Daniel Larrand, Jacky & Lionel Glauda. Avec pour Guide Olivier Peyronel, président du Club de vallon pont D’arc.
TPST : 3H

Merci à Lionel pour l’organisation de cette sortie.
Une grotte magnifique, les photos suffisent à la décrire.
Un gros nettoyage à prévoir à la sortie.

Toutes les photos de la sortie.

Une vidéo de Lionel

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Berger 2016

Participants : Arnaud, Michel, Patrice
TPST : 19Heures

Toutes les photos sont là.

Ça y est, c’est reparti pour Berger 2016, grâce à l’organisation su CDS39.
Cette fin de semaine, je suis mort, aussi nous décidons de ne pas partir trop tôt. Rencard à CORYS, comme il se doit, à 10H. Le temps de monter à Méaudre pour passer s’inscrire au camping, il est 11H.
La météo est franchement pas bonne, même si ils annoncent de grosses pluies pour dans la nuit. On aurait peut-être dû partir plus tôt et gagner 1H ou 2.
Nous arrivons au parking et c’est la pluie. Pas une très grosse pluie, mais quand même. De quoi refroidir un spéléo motivé …
Nous faisons notre heure de marche d’approche en essayant de nous tromper … et nous voilà au trou.
Là, nous trouvons Ben et sa famille qui fait des essais de Nicola 2. Il y a un Nicola à -500, à la salle des treize.

On s’habille rapidos, pluie oblige, Ben nous encourage à faire gaffe, et on plonge dans le trou. Il est 13H40. La margelle du Riuz a changé sans la plateforme en bois. Effectivement, ça n’avait plus trop d’utilité.
Un peu plus bas, dans les ressauts, on croise Rémy qui a bien du mal avec son mal de dos … On discute un peu, parle météo … on est d’accord qu’il ne faut pas être en dessous de -640 après minuit. Bref, va falloir se dépêcher si on veut aller au fond … et Arnaud est tout de même là pour ça!

Les puits défilent, les méandres s’avalent, puis l’Aldo. On croise quelques collègues qui sont là pour peaufiner l’équipement, mettre des cordes en double dans les puits.
On sort dans la Galerie de la Boue, il est 14H48. Ça fait 1H10 de descente.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On descend la Grande Galerie, puis on arrive au Lac Cadoux, on enfile le Grand Eboulis …et nous voilà à -500, à la salle des Treize. Il est 15H48, ça fait 2H10 qu’on descend. Petite pause, on branche le Nicola et passe un petit appel à la surface. C’est Rémy qui répond, c’est le grand bleu là haut, mais la météo dit que ça ne va pas durer.

Nous voilà repartis et nous voilà au Vestiaire. Puis les Couffinades où il faut tirer pas mal sur les bras. Nous doublons une équipe d’espagnols. Les Cascades, le Grand Canyon et c’est la Baignoire. Le fond est proche. Je regarde ma montre. Allez, ça se tente … Un peu de ramping. Quelqu’un qui ne connait pas n’a vraiment aucune raison d’aller dans ce boyau … et c’est la Vire tu ose. Là Arnaud me dit qu’il vient de comprendre le jeu de mots. Pour ma part, chaque fois que je passe là, je tire mon chapeau à celui qui a osé passer cette escalade en libre à l’époque. Il reste l’Ouragan à descendre. Nous sommes au bas de l’Ouragan à 19H33. Cela fait 6H de progression. Pas si mal!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pas le temps de mollir, le temps tourne … La remontée s’engage, même pas le temps de manger une barre. Je trouve le haut du puits vraiment super beau et je prends le temps d’admirer tout ça en attendant les copains. Le boyau, la baignoire, la Grande Cascade … on remonte lentement, mais surement. Les Couffinades, ce n’est pas plus facile qu’a la descente et ça ne tire pas moins sur les bras. Dans les Couffinades, ma lampe s’arrête! J’ai le kit de ceinture avec la batterie qui trempe un peu! Bizarre. Il m’avait bien semblé que quand j’étais tombé en glissant sur une pierre à la descente, ça avait fait un bruit bizarre. Je pensais le tube PVC indestructible, mais non …

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Enfin le Vestiaire, il est 0H46 (11H de progression), nous voilà à l’abri, on peut maintenant se faire une pause, une soupe, un café, …

On repart vers la surface. On passe à la Salle des Treize à 2H30 (13H de progression), la remontée est plus lente, la fatigue se fait sentir (c’est ça le décalage horaire). Arrivée à -250 à 4H40 (15H de progression), il ne reste plus que les puits. 2 Espagnols nous laissent les doubler dans le Garby. Dans les méandres, ça glougloutte, je n’avais pas souvenir qu’il y avait de l’eau dans le fond des méandres. Peut-être qu’il a plu pour de vrai. Au retour, avec la fatigue accumulée, les méandres ne sont pas si faciles, et ce serait pas très compliqué de zipper et de se faire bien mal. Attention!

Dans le puits du Cairn, c’est la douche, il a vraiment du pleuvoir. Qui sait ce qui se passe plus bas!

On est dehors à 8H30, soit 19H de progression. Le temps est moyen, mais il ne pleut plus. On mange, on se repose un peu, on discute avec les 2 autres Espagnols qui sont sortis et attendent leurs collègues puis c’est le chemin du retour. Cette grosse heure de marche est vraiment le plus dur de toute l’explo.

Cerise sur le gâteauOLYMPUS DIGITAL CAMERA, nous avons même trouvé un Pokémon rare en bas de l’Ouragan !!!! Amazing !!!

A noter que un peu pressés par le temps, nous n’avons pas été très forts sur le ramassage de déchets … peut mieux faire!!

 

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Journée initiation spéléo Saint AUPRE

Objectif de la journée

Faire découvrir la spéléologie qui est très riche dans notre région et partager notre passion.
Faire découvrir aux habitants de Saint Aupre et des environs le patrimoine de leur commune en la Grotte de Saint Aupre.

Bilan

En 5 groupes, 48 personnes découvriront la grotte, la plus jeune a 5 ans et la plus âgée 73 ans.

Toutes les photos sont ici. Les photos ne sont pas nombreuses et d’une grande qualité car il a fallu que je m’occupe de votre sécurité.

L’idée initiale était de faire la traversée en entrant par l’entrée supérieure, on descend les 2 petits puits sur corde et on ressort par l’entrée basse. Mais la météo en décide autrement, l’entrée basse siphonne, il faut donc remonter. On décide donc de mettre une échelle pour le puits de 3m et de faire passer tout le monde entre les blocs pour le puits de 6m.

Entre 9H et 10H, nous installons tout le matériel et préparons l’accueil des participants. Tout est prêt quand les premiers arrivent.

IMG_2016_06_05_09_33_42 IMG_2016_06_05_10_26_21

Puis les participants arrivent et les séances d’habillage commencent. Heureusement, nous avons toutes les tailles de combinaisons. Et enfin, chacun se dirige d’un pas décidé vers la grotte.
IMG_2016_06_05_10_26_36 IMG_2016_06_05_10_43_33

Et c’est la découverte du monde souterrain.
IMG_2016_06_05_10_54_07 IMG_2016_06_05_11_04_15

Le mot de M le Maire.
Maire

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

La Laitière Mutante

Participants: Patrice, Lionel
TPST: 5H.

Lionel me laisse un mail et me propose une visite de la Laitière Mutante mercredi après midi. Je ne peux résister … Compte rendu de Lionel.

On devait être 4 on se retrouve à deux…

Rencontre avec Serge Caillault sur le parking de la Molière qui nous annonce que le Berger est en crue et que notre sortie risque d’être compromise par des cascades dans les grands puits.

Mais rien n’entame notre motivation !

Une heure de marche d’approche presque sans hésitations pour attendre la Laitière qui est située à environ 350 m du gouffre Berger.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ensuite du très beau !!!

Deux énormes puits très esthétiques s’enchaînent P108 et P74 suivi par des puits plus modestes mais tout aussi jolis. Un petit ruisselet coule le long des parois sans nous mouiller on a eu raison de venir.

Au pied des puits nous suivons un labyrinthe de méandres plutôt étroits pour enfin atteindre la galerie de la boue avec sa rivière, les volumes sont impressionnants et l’endroit magnifique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

1h30 pour la descente. ( -278 m)

En descendant la galerie de la boue très vite nous sommes malheureusement bloqués par un lac qui s’est formé. La crue était bien là…

Petite séance photo avec le matos pro de Patrice : Pied, Flash etc. .. et 2h30 de remontée pour rejoindre la surface.

Encore une très belle sortie !!!

A refaire avec moins d’eau ou un bateau.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Cuves de Sassenage

Participants: Fred, Sam, Anne Marie, Paul, JJDJ, Alexane, Patrice, Copain de JJDJ
TPST: ??

Une petite sortie aux Cuves bien sympathique.
Les photos sont ici.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Gouffre de la Vache Enragée

Participants: Cyrille Mathon, Benoit Martineau, Théophile Cailhol, Seb P, Patrice Roth, Julie Siegel pour le portage
TPST: 16H

Toutes les photos de la sortie.

 

Toujours dans le cadre du diplôme d’état que passe Cyrille, l’objectif est d’atteindre le siphon des Pompiers en rentrant par le gouffre de la Vache Enragée, ce siphon est à -360.. Pour agrémenter le tout, sortie hivernale…

Vendredi 25, Cyrille et Ben montent au trou, vérifier que l’entrée ne s’est pas rebouchée et le cas échéant re-déboucher.

Samedi 26, rendez vous à 8H00, Julie propose de nous accompagner pour monter les sacs de corde au trou. La montée est presque agréable, sous un grand soleil. Départ à 8H30, arrivée à 10H30.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’entrée du gouffre est un petit laminoir vraiment bas de plafond sur 1m ou 2, l’entrée n’est pas si facile que cela. Ben et Théophile partent à 11H30 avec un kit pour équiper les premiers puits alors qu’on suit avec le reste. Le gouffre n’est franchement pas large, on a 2 kits chacun, impossible à trainer comme cela. Nous sommes obligés de faire des tas et de se les passer en faisant la chaine … ça n’avance pas. Enfin, impossible de perdre un sac dans le fond du méandre, ça n’est déjà pas si mal. 2 heures après, on est à la base du premier petit puits, soit au moins -30m. Ça ne va pas être facile d’aller au fond …

La suite n’est pas vraiment plus facile. On prend tout de même un peu de profondeur en descendant la salle des 1000 gouttelettes, c’est une corde de 80m, on doit au moins descendre 60 m. Il est 16H30.

On arrive à un carrefour, c’est assez joli. Il y a quelques concrétions. Ensuite une galerie basse assez longue et on arrive au carrefour Ours/Pompier. Il est 17H50.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il reste 2 puits de 50m, 1 méandre et 80m de puits en enfilade. Nous décidons de descendre le P50. En bas, il est 20H30. Nous avons déjà plantés une dizaine de spits, nous n’en avons plus assez pour la suite. Nous pensons que nous n’atteindrons pas le fond et décidons de remonter pour ne pas être trop justes au niveau de l’heure d’alerte.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La remontée est sans encombre, à part les sacs qui nous freinent pas mal. On est dehors à 4H30. Il ne fait pas trop froid, il ne pleut pas, mais il y a un grand vent. On se change rapidement et on repart. Les oiseux commencent à chanter, on a perdu 1 heure avec le passage à l’heure d’été.

On est aux voitures à 8H00, la pluie arrive, comme prévu par la météo !

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Le Golet du Tambourin

Participants: Cyrille Mathon, Lionel Glauda, Arnaud Rufray, Patrice Roth, Giuseppe Giardina et Daniel Larrang.

TPST: 18H

Toutes les photos de la sortie.

Topo

Toujours dans le cadre du diplôme d’état que passe Cyrille, Le Siphon terminal du Golet du tambourin avec passage obligé par le puits Bachetta (P205) et ses cascades. Pour agrémenter le tout, sortie hivernale…

Lundi 15 : Rendez-vous à la Plagne au pied du Granier pour monter l’équipement collectif et surtout trouver et déneiger le golet. On se retrouve vers 9H30, Didier, un ami spéléo nous a prêté sa maison pour faire notre camp de base. Il va falloir faire un aller/retour, mais ça nous évite de monter sac de couchage et nourriture pour 2 jours sur l’Alpe. Avec du recul, nous n’aurions pas pu tout monter en une fois ….

On s’installe donc dans la maison, on fait nos sacs et on décolle vers 10H30 avec les cordes et une partie du matériel qu’on pourra laisser là-haut la nuit.

Sur le plateau, le brouillard est opaque. On ne voit pas la limite sol/ciel et on est plusieurs fois à la limite de tomber car on ne sait plus où mettre les pieds. Sensations bizarres.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On arrive au point GPS à 13H00, soit 2H30 de montée. Il n’y a plus qu’à espérer que le point GPS est bon, car on ne voit rien. De plus, il n’y a aucun détail de relief pour nous indiquer quoi que ce soit. Le plateau est lisse et plat, pas un indice. Où est le trou ???

J’avoue avoir un coup au moral, je ne vois pas bien comment on va trouver ce fichu trou …

On commence alors à sonder la neige afin d’identifier sur la zone là où c’est profond et là où ça l’est moins. Cette image montre comment c’est l’été.

IMGP1573

On trouve un endroit plus profond (on enfonce complètement les sondes à 2m40) au bord de ce qui pourrait être l’entrée. On creuse laborieusement sur environ 2m. Pas si facile, on ne trouve rien. On sonde, encore et encore …

Là, le moral baisse, je ne sais pas si certains croient encore qu’on va trouver le trou, mais pas moi …

On essaye de se réorienter, de sonder encore … on change de direction … il semble y avoir un trou sous la neige et une faille pas large de 40cm … est-ce que ça pourrait être là …

Soudain, le vide … la tôle … on y est !!!!! Incroyable !!!! Une chance nulle au milieu de la montagne de trouver ce trou !!!! Il est 16h20, ça fait 3H30 qu’on cherche.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Retour à la Plagne en soirée pour une bonne fondue savoyarde dans le chalet. Le feu tourne à fond, mais ne chauffe qu’un côté de la pièce. Soirée super sympa.

 

Mardi 16 : Lever 5H, Départ 6H30 pour de nouveau 2h30 de marche d’approche. On arrive à 9H00 au bord du trou. Les kits de cordes sont prévus pour 6 et nous sommes 4 à descendre avec un perfo en plus.

On entre sous terre à 9H45. L’entrée est glaciale. Le temps que les collègues équipent le premier puits, je grelotte déjà. Ça promet !

Les puits s’enchainent, super jolis. On est à la rivière à 11H45. La rivière est magnifique. L’eau est claire, il y a plein de concrétions. Il faut faire un peu d’opposition pour ne pas se mouiller. Quelques ressauts bien arrosés, je pense que toute cette eau va dévaler dans le grand puits.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous arrivons en haut du grand puits à 13H00. Lionel part en tête. Il descend une longueur qui semble bien arrosée. On décide de mettre les ponchos pour se protéger un peu de l’eau. Je le rejoins, il semble moins motivé.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je passe en tête et fait une autre longueur aussi sous les embruns. Les AS n’aident pas à équiper rapidement !!! Un bout de méandre, les autres ne semblent pas venir … on perce 2 ou 3 lunules pour équiper. Arnaud et Cyrille nous rejoignent. Je suis à la tête d’une grande verticale et moins motivé par toute cette eau qui se jette dans le puits. Cyrille me dit « vas voir où il y a des spits, c’est peut-être hors crue ». Pas motivé, je m’engage en partant sur la droite. Je descends une vingtaine de mètres et suis vraiment dans les embruns, je remonte. Je recherche sur la droite et trouve un autre spit. Je repars fais 2 longueurs de 20 ou 30m. J’équipe trop court. Je dois remonter. Je suis en bout de corde sur un spit. Cyrille me rejoint. C’est immense !!! On ne voit pas le fond, les murs sont loin, au moins 40m de diamètre !!! Cyrille part sur une 60m. Lionel me rejoint sur le factio.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Manifestement, Cyrille est en bout de corde et pas au fond. Il remonte. Cyrille n’est pas motivé par cette grande longueur de corde. Lionel fractionne juste 1m sur la gauche en dessous en espérant trouver d’autres points. Mais quelques mètres plus bas, la paroi s’éloigne … il descend et fait un nœud de corde. Descente impressionnant dans un volume immense. Des embruns de partout, le courant d’air de la cascade. J’essaye d’allumer un réchaud en attendant Arnaud et Cyrille pour faire un café. Les briquets ne s’allument pas … tout est mouillé.

Nous sommes tous les 4 en bas de ce puits immense, contents, mais gelés, trempés et morts.

On enchaine la rivière qui continue en petits ressauts et pas de désescalade vers le fond. On rejoint une galerie sèche !!! et on arrive au siphon. Un beau siphon, bien bleu et bien calme. Ça donnerait presque envie ! Il est 20H00.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On ressort les ponchos, les bougies, un petit café, une petite soupe, Cyrille a un briquet qui marche, pour une fois, on est contents d’avoir un fumeur.

On organise le départ. Je remonte avec Arnaud, Cyrille et Lionel enchaineront 1H plus tard. On estime à 1/2H la remontée de la grande longueur. A la base des puits, je stoppe le plus à l’abri des embruns. Arnaud Remonte. Il hurle « libre », j’enchaine. En haut, j’attends un peu et je vois la lumière des copains. J’enchaine.

La première longueur du grand puits est vraiment très arrosée. J’essaye d’éviter l’eau, je bascule, mon pantin se décroche, je suis juste sous l’eau. Je suis saisi !!! Je me dis « là, c’est mal » !!! J’ai bien du mal à rester calme, à mettre mon pantin et à monter. C’est la grosse douche.

Tout en haut, je ressors le poncho et j’attendrai 2H les copains qui déséquipent le grand puits. Pas moyen d’allumer la bougie, il faudra trouver une solution fiable pour la prochaine fois. Ils arrivent, je prends un kit, on sort.

La rivière parait bien longue dans ce sens, avec pas mal de pas d’opposition pour éviter le bain.

On arrive à la base des puits, Arnaud nous attends. La sortie se fait sans encombre, je déséquipe.

Sortie du trou à 5h du matin le mercredi et retour interminable au chalet chargés comme des mulets. Tout le monde est exténué mais heureux d’avoir réalisé une si belle course.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Gouffre du Lapin Pédé

Participants: Jean Jacques, Michel, Fred, Arnaud, Patrice, Alexane
TPST: 9H

Première sortie de l’année. Tout le monde est bien motivé, mais il y a pas mal d’eau sous terre en ce moment. Ca fond de partout, mais il reste tout de même de la neige, ce qui ne facilite pas les accès.

On se décide sur le Lapin Pédé et les copains du CDS nous fournissent en infos, topos et fiche d’équipement.

On trouve le trou sans trop de problème, bien que certains soient partis dans la mauvaise direction et on entre sous terre vers 11H.

Les galeries sont sympas et les puits s’enchainent.
Puis vient la fameuse vire qui donne en haut de la Salle Mozart. La salle est immense et ça fait un puits d’au moins 50m depuis le haut de la salle. On est en « avance » sur les cordes, heureusement, la fin de la corde tombe pile poil sur un fractio.

IMG_2016_01_10_11_52_39 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On poursuit dans le soutirage et on continue dans le méandre. Vers 16H, passage un peu délicat et on ne cherche pas trop, car l’heure tourne et il va falloir penser à sortir …

IMG_2016_01_10_16_42_18 IMG_2016_01_10_18_19_51

Demi-tour, Fred et Michel déséquipent sans encombre. Belle sortie sympa.

 

Publié dans Non classé | Commentaires fermés